Thomas DEBRECENI décroche le précieux Black T-Shirt du Norseman

                                                   

Isklar Norseman Xtreme Triathlon

04 Août 2018 

 

Objectif : BLACK T SHIRT !

 

 

Après des mois de préparation et de doutes le jour J est arrivé …….

Levé à 1h50 du matin sans problème car j’étais déjà réveillé,

Départ pour Eidfjord sous la pluie, ça s’annonce mal.

4h : Je monte enfin dans ce ferry, le stress est à son maximum. Certains écoutent de la musique, d’autres s’échauffent, ou font la queue aux WC (j’en fais partie).

 

 

 

 Je décide d’aller m’acclimater avant de faire le grand saut : un membre du Staff en mode capitaine Haddock se fait un malin plaisir à arroser les triathlètes avec un grand sourire du style « prenez ça ! »

4h50 : Il faut y aller… les portes s’ouvrent, un décor de fou se présente devant nous.

Je saute pour rejoindre la ligne de départ, l’eau est plus chaude que prévue (16 degrés, soulagement !)  , je prends le temps avec un autre Français de me retourner et d’admirer la bateau qui illumine le Fjord , entouré de montagnes et d’un léger voile nuageux : c’est de toute beauté (L’autre Français m’avouera en fin de course qu’il a eu les larmes aux yeux).

5h : Départ en trombe sous les sirènes du bateau. Difficile de se repérer dans le noir, mais pour le reste, que du bonheur ! Je sors en 1h12 (idem qu’à Embrun) et on m’annonce 111ème.

 

 

6h19 : Transition effectuée avec Maman DEBRECENI qui prend son rôle très à cœur, au top !

Départ vélo sous une petite pluie et début de la première ascension de 35km. Entre gorges et crêtes, je monte avec un rythme soutenu pour faire ma place rapidement.

 Puis la météo vire au soleil et nous pouvons désormais contempler un paysage absolument magnifique avec un contraste de couleurs unique.

 Mon équipe de support est aux petits oignons avec moi, voire trop car ils me proposent des barres, et boissons tous les 5 km, on ajuste ensemble le timing et c’est au poil pour la suite.

 

 

 A mi-course, on m’annonce que je suis dans les 90 premiers, je temporise mon rythme et évite de me faire embarquer par les gros rouleurs avec leur vélo de chrono.

Je tourne les jambes et gère ma fin de vélo en prenant le temps d’admirer le panorama et de me rappeler la chance que j’ai d’être là.

Je visais moins de 8h et je  termine le vélo en 6h44 , ça motive pour la suite.

13h04 : je chausse les baskets et entame ce marathon en 93ème position,

D’excellentes sensations, c’est la première fois que je commence une Cap sans sentir que j’ai fait du vélo avant ! Je me fixe une allure entre 5 et 5.30/km même si j’ai envie d’aller plus vite.

Il reste du chemin et à cette allure je reprends quelques places. L’objectif était d’arriver au km 25 en étant loin de la position 160 ! 

Petite crampe au 19ème Km alors, au vu de mon classement, je me paye le luxe de marcher pour prendre les ravitaillements. 

Je calme le rythme car ça commence à faire mal.

 J’arrive en bas de Zombie Hill (25ème km) en 99ème position, l’équation est simple : pour ne pas avoir le maillot noir il faut que 61 triathlètes me doublent avant le 32,5ème km.

Au vu du mur qui se dresse devant nous, tout le monde marche, les positions ne bougent presque plus. Ça sent bon le T-Shirt noir mais je marche à une bonne allure histoire d’être rassuré. 

 

Christophe et mon père marchent à mes côtés et me ravitaillent ; le reste de l’équipe m’encourage et prend des photos.

 17h01 après 12h01 de course Je passe le cut-off du 32,5km : 104ème !! 

La directrice du Staff est là pour me féliciter.

Je jubile à l’intérieur, je décide maintenant de prendre mon temps. Je me change complètement : vêtements secs, chaussures de trail , sac à dos.

Les 5 premiers km, je les partage avec mon équipe, je suis heureux comme un gamin, ils ont fait un travail formidable tant pour les ravitos que pour mon mental.

Puis vient le début du trail pour la conquête du Gaustatoppen : le Norseman prend alors tout son sens.

Ces 5 derniers km sont très difficiles, seul mon père arrive à tenir la cadence et nous faisons notre chemin entre les pierres avec un dénivelé très important.

Pour être honnête, je ne m’attendais pas à si long et si dur.

  19h40 : OFFICIELLEMENT BLACK FINISHER DU NORSEMAN EN 14H49MIN !!

 

 

Je tenais à remercie mon équipe de choc : Patricia et Jean Debreceni et Christophe et Corinne Lagaude , good job !

Je remercie également tous ceux qui m’ont suivi à distance : famille, amis et membres du club

Fier d’avoir emmené les couleurs d’Epernay au sommet !

                                                                

Je vais pouvoir porter fièrement et frimer avec THE maillot noir !

 

Le Norseman est un triathlon à partager et pour ça il restera gravé !

Thomas DEBRECENI
04 Août 2018

 

  • XXL (3800m/180km/42km) (142 arrivants « black »)
    1. Thomas DEBRECENI (115ème en 14:49:20 – 1:12:29 / 6:44:37 / 6:41:24)

3 pensées sur “Thomas DEBRECENI décroche le précieux Black T-Shirt du Norseman

  • 22 août 2018 à 21:57
    Permalink

    Félicitations Thomas.
    Tu as eu la chance d’être tiré au sort pour participer à cette magnifique épreuve mais ton résultat n’est pas le fruit du hasard.
    Bravo Champion !!!

    Répondre
  • 23 août 2018 à 09:23
    Permalink

    Super résultat. Très très content pour toi ………………tu nous as fait beaucoup rêver !
    Raconte nous et encore bravo.
    Cricri

    Répondre
  • 31 août 2018 à 21:01
    Permalink

    Bravo Thomas pour cette performance 💪
    Le « noir » te vas bien 😁

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.