Le premier Ironman d’Eugénie et Romain

Samedi 27 c’est déroulé le Frenchman 2017, un triathlon XXL (3800m de natation, 180km de vélo et un marathon soit 42km). Eugénie et Romain qui ont respectivement 27 et 28 ans se sont lancés dans l’aventure et nous raconte cette première expérience.

Eugénie

Petit récit de l’expérience Ironman pour ceux que ça intéresse ☺️
« Un Ironman !? Mais c’est énorme ! » Voilà ce que j’ai répondu à Romain il y a environ 7 mois quand il me parlait de s’inscrire au Frenchman 😁 Je lui avais alors dit que je le soutiendrai dans sa préparation mais que c’était bien trop pour moi. Et puis, l’accompagnant sur presque chaque sortie l’envie grandissait en moi d’y participer. Un beau challenge à accomplir! Je m’inscris finalement en prenant l’option « annulation » ce qui me rassurait. Bien vite, les copains du club qui s’embarquaient dans l’aventure avec nous m’ont motivé encore plus ! Je sentais une certaine fierté dans le regard de Guillaume quand il me disait : « Allez, la première fille du club à faire un Ironman! Faut aller au bout! ». Petite pression quand même ! ☺️
Nous voilà partis pour 6 mois d’entraînement et une vie sociale un peu moins rigolote, des soirées moins festives. J’ai tenu le coup grâce à Romain qui était présent au quotidien. Un soutien précieux pour les jours où la motivation n’était pas trop au rendez-vous. Il a été un super coach pour moi ! Il a accepté des longues sorties vélo rien que tous les deux, à me traîner souvent sur la fin, malgré avoir passé un bon moment dans sa roue 😅…
Nous arrivons près du but : J-1 retrait des dossards, la pression monte gentiment.
Nous préparons nos affaires : chaque chose à sa place dans chaque sac de transition, les ravitaillements perso… Je regarde d’un œil amusé les mecs préparer leur vélo : Romain a pensé à tout pour réparer, changer, regonfler et commence à stresser Guillaume. Pareil pour les barres sur le vélo, Romain en prévoit 8 contre 3 pour Guillaume … Il est un peu en panique. Pour ma part, j’essaye de ne rien oublier et j’essaye de ne pas changer mes habitudes.
On dépose notre vélo au parc à vélo, nos sacs et on part pour le briefing animé par Benjamin Sanson, un vrai showman ! On sort avec le parcours bien en tête et, pour ma part, un peu stressée par la nage qui m’attend.
Une bonne plâtrée de pâtes et à 9h30 tout le monde au dodo 💤
4h30 ! Guillaume nous réveille après avoir fait son mini footing activation transit ! Ca a fonctionné ! Je l’ai envié car pour ma part j’ai le ventre bien lourd mais aucun signe d’appel de la marmotte…
On retrouve les copains et un bus nous emmène de l’autre côté du lac.
Le stress monte mais finalement je me sens bien, il fait beau, déjà 18 degrés et l’eau est à 21 ! On ne perçoit pas l’autre côté du lac, c’est quand même un peu flippant. Un dernier bisou à mon Loulou et le coup de fusil retenti ! C’est parti pour 3800 mètres qui se terminent en 4550 pour ma part : et oui difficile de nager droit sans les lignes d’eau ! Et puis n’oublions pas, je n’ai pas la glisse, hein Daniel ! 😉 1h35 de nage 🏊🏻, j’avais estimé à 1h40, donc ça va encore.
Je sors de l’eau contente d’être vivante et les encouragements des supporters me boostent. Je sens que j’ai les mollets et ischios un peu tendus… J’ai un peu peur de la crampe mais je me dis que ça va aller 💪
Je récupère mon premier sac de transition et me change complètement et hop je prends mon vélo qui m’attend sagement dans le parc se sentant un peu seul car évidemment les copains sont déjà devant, ah non il y a Thierry juste derrière ! Je suis contente de le voir, on s’encourage et rapidement il me double en vélo. Les conditions sur le vélo sont top, du plat et de la belle route, je fais mon premier tour de 60km sans trop de difficultés, encouragée par Thierry quand on se croisait et par tous les supporters. Je pars sur le 2eme et là je reconnais la voix de ma p’tite Flavio qui crie « Allez Eugénie !!!!!! » Je me retourne pour faire signe à mes p’tites beautés Flavie, Nico, Florian et Etienne et le plaisir de les voir me donne un coup de peps ! La 2eme boucle se passe plutôt bien jusqu’à ce que je craignais arrive : la marmotte s’est réveillée et bien comme il faut 😖. Obligée de m’arrêter sur le bord et de me cacher comme j’ai pu entre les fougères … Un peu gênée mais libérée je reprends ma route et quand je passe le rond-point de Hourtin les copains nous attendent avec une belle pancarte et des sourires qui m’encouragent encore. Valérie est là aussi avec Mathis et Enzo ! Au top !
Le dernier tour commence à être difficile, le vent monte en plus, ça se couvre, où là là on va s’en prendre une belle ! Et oui ! Averse pendant 10 minutes, ça nous a fait du bien finalement. Je me fais un pote sur le dernier tour : Jean Phi ! Super sympa, on se doublait mutuellement. Je compte les derniers kms dans ma tête en m’auto encourageant (Allez Louloute ! Ca devient bon ! Je pense à Loulou, à mes parents, à mamie , à tout ce qui peut me booster)
Ça y est je pose enfin le vélo en 6h30 : je suis contente j’avais prévu 7h.
Je souffle un peu et me change pour la course à pied. Je me dis que ça va être looong mais j’ai hâte de croiser les copains sur le parcourt pour voir comment ils vont. 4 boucles de 10,5 km à faire ! C’est parti ! Je trottine gentiment, les jambes sont lourdes mais ça avance encore un peu. Je m’arrête à chaque ravito pour boire et manger un bout comme me l’avait conseillé Romain. Je croise en premier Christophe qui, malgré la difficulté, a toujours le sourire. Je me dis qu’il est fort notre Cricri. Pas loin derrière, Rodolphe est là avec une belle foulée! Il m’impressionne beaucoup. Ah ça y est, je croise mon Loulou !!! Il commence à être mal, il en est à son 15ème km et moi je passe le panneau du 3ème. On s’arrête se faire un bisou qui me rebooste bien ! 😍 Je termine et là ça commence à être dur. Je me refuse à marcher. Oh, qui je vois au loin, Flo et Nico ont vêtu la tenue de sport et ils m’accompagnent en courant sur 1 km. C’est trop cool, ils réussissent à me faire rire et penser à autre chose l’espace d’un instant, un court instant, puisque je pars sur le deuxième tour. C’est de plus en plus dur, les mollets tirent … Allez Louloute ! Valérie est toujours au rdv et j’ai les encouragements d’Alexandra, Maud et Cali qui m’aident à finir le 3ème tour.
Quand je recroise les copains, je n’ai plus envie de rire, ça devient très très dur, mais pas questions d’abandonner ! Je m’autorise enfin à marcher à partir du 2ème km du dernier tour. Je recours un peu, alterne course et marche jusqu’au 8ème. Allez plus que 2 ! Je me remets en course, ça devient bon ! Je vois enfin l’arche d’arrivée et la franchis ! Ça y est, j’ai réussi, i am an Ironwoman ! 😃😃😃Je suis trop trop contente et soulagée d’être arrivée ! 13h05 ! 1h de moins que ce que j’avais prévu. Je saute dans les bras de Romain, j’ai envie de pleurer, submergée par divers émotions ! Les copains sont là, comme toujours, sur la ligne d’arrivée ! Un grand merci !!!! Benjamin Sanson me remet ma médaille, je suis pas peu fière ☺️
Nous avons tous fini ! Et c’était l’objectif de cette course ! Je suis très fière de mes copains ! Rodolphe t’as tout déchiré ! Christophe une belle performance en vélo ! Guillaume une régularité sans faille et Thierry un mental de fou car ce n’est pas facile quand on ne sort pas très bien de l’eau 💪💪💪 Vous êtes tous des modèles à mes yeux. Mais celui dont je suis le plus fière c’est évidemment mon Loulou qui termine son premier Ironman. Ça ne fait que 2 ans que tu fais du triathlon et tu as réussi à me transmettre ta passion pour cette discipline ! Une belle expérience qu’on aura eu la chance de partager en couple (on a été très envié par plus d’un pour ça) et qui nous aura sûrement encore plus unis ! L’expression « trouver chaussure à son pied » prend tout son sens ici 💗.
Un grand merci à tous nos supporters : tous les copains du club (j’espère que David est fier de son boudin rethélois), tous les copains de Reims, mes parents et mon frère adorés, ma famille, les filles du cabinet et j’en oublie … Sans vous, cette expérience aurait étébien plus compliquée et surtout moins agréable 😘

Romain

Après une bonne nuit de sommeil, un retour sur ce triathlon format Ironman! 💪

Superbe organisation, des bénévoles au top, tout est fait pour nous mettre bien!

Debout 4h30, devant mon gatosport et mon café je ne faisais pas le malin 😐 Tu te dis que la journée va être longue !
5h30 on fait un tour dans le parc à vélo pour vérifier que la grêle tombée pendant la nuit n’a pas fait de dégât. On refait la pression des pneus, on met les gourdes en place, on met la combinaison et c’est parti pour un départ en bus de l’autre côté du lac.

Le cadre de départ est sympa, une plage de 100m de large, Benjamin Sanson est là pour nous mettre dans l’ambiance.

On s’échauffe 5min, l’eau est bonne 21°, on aperçoit les 3 premières bouées à passer sur les 15 au total avant de rentrer dans le port. La tempête de la nuit a déplacé les bouées, la ligne droite de 3800m s’est transformé en 4250m sur ma montre (bon ok je n’ai peut-être pas nagé droit non plus 😁)
6h58, le nœud de mon élastique de lunettes qui se défait, gros coup de stress. Heureusement Eugénie est à côté de moi et m’aide à le refaire 30 sec avant le coup de pétard.
7h00, c’est parti ! 100m de sprint dans de l’eau jusqu’au genou avant de pouvoir nager, histoire de se mettre dans le rouge dès le début. Première bouée en vue, ça se passe bien, quelques coups de coude et coups de pied mais ça fait partie de la course. Je regarde la montre, je suis parti à 1’30/100m, la combi tire sur les épaules, je calme rapidement le rythme, la journée étant loin d’être terminée…
Je prends mon mal en patience, c’est long, même pas des carreaux à compter dans le fond de l’eau 🐟 Je me repasse en boucle les conseils de Daniel, la tête droite, les épaules hors de l’eau, le roulis, les pieds alignées, le catch… Bref, dernière bouée, on tourne pour rentrer dans le port. Je tourne la tête et je me retrouve nez à nez avec Christophe, je me dis ouf on est dans le même rythme, comme prévu. L’eau transparente se transforme en eau marron à l’odeur pas top… La ligne finish en vue, enfin. Je regarde la montre 1h18, 4250m, 1’50/100m. Je sors 278/600

Première transition, en sortant dans le milieu du paquet il y a du monde dans la tente, ça se bouscule devant les sacs de transition. Des bénévoles sont là pour nous aider à ranger nos affaires, au top. Première erreur de la journée, j’oublie de mettre de la crème solaire… 🍅🍅

J’attrape le vélo et c’est parti pour 180kms en 3 boucles.
Comme prévu c’est roulant, un peu de vent, je rattrape pas mal de coureurs sur la première boucle. Fin du premier tour, je regarde le compteur 34km/h de moyenne. Je me calme rapidement en pensant au marathon qui m’attend derrière. Le deuxième tour se passe comme le 1er, à un rythme un peu plus cool. Fin du 2ème tour j’aperçois les copains qui ont fait le déplacement de Reims pour nous encourager, ça rebooste le mental ! Dernier tour, le vent se lève, la grande ligne droite de 20kms paraît interminable… La position aéro commence à tirer dans les épaules, je me relève un peu et discute 2min avec un autre concurrent qui me raconte sa course de 2016. Un arbitre en moto se met à notre hauteur et nous met un carton bleu pour non-respect des distances… 12m derrière et 3m sur le côté : ce sont les règles, on ne va pas contester l’arbitre… Ça nous donnera le droit à un stop and go de 5 minutes à la sortie du vélo.

Fin du dernier tour, on rentre dans le parc. Vélo terminé en 5h32, 179ème temps, 32,5km/h de moyenne
J’attrape le sac de transition 2, enfile mes baskets, casquette et lunettes. Une bénévole me met de la crème solaire, et me dit que j’ai grave morflé des épaules sur le vélo ! Aïe, aïe !
Comme prévu, je m’arrête devant les arbitres pour la pénalité de 5 minutes. Ces minutes sont finalement les bienvenues, j’en profite pour m’étirer et prendre les conseils des arbitres.

Après 180kms d’échauffement en vélo, c’est parti pour un marathon, mon premier ! Les jambes sont bien, un peu mal au ventre avec les gels et barres ingurgités sur le vélo mais ça passe, je me cale à 11km/h, je me sens plutôt bien. Le premier tour se passe sans encombre, je croise Christophe qui a le visage marqué mais encore une belle foulée. J’entame le deuxième tour et au 13ème km : c’est le drame, des crampes d’estomac qui m’oblige à m’arrêter. Le sucré ne passe plus, les verres d’eau non plus. Je pense m’être bien hydraté sur le vélo avec près de 5 litres avalés mais c’est pas le moment de chercher ce qui a merdé, il reste 28kms à faire. Je marche, je me dis que ça va passer, je bois une gorgée d’eau à chaque ravito. Je croise Eugénie qui démarre son premier tour, ça me rassure et me rebooste. Elle a une belle foulée, au top ma championne ! Je retente de courir sur 1km mais la nausée ne passe pas. Un orage de 5minutes s’abat sur la course, assez pour avoir les pieds trempés mais pas assez pour faire tomber la température : il fait toujours 30°. Je finis le 2ème tour en marchant. Thierry m’encourage en me doublant. Il est costaud ! J’entame le 3ème tour, le ventre va mieux. J’aperçois Nico et Flo qui m’accompagnent sur 5km en courant. Au top les copains ! Ça me remotive mais maintenant ce sont les jambes qui deviennent dures comme du béton. Je finirais en alternant marche et course, le mental n’y étant plus. Rodolphe me rattrape, il est dans son dernier tour. Je l’accompagne sur 2km, il va être en moins de 10h45, l’enfoiré ! Eugé commence à avoir les jambes dures mais ça court toujours. Dernier tour, je croise Guillaume qui finit le sien, je suis content pour lui, la foulée est raide, il a les pattes dures ! On continue d’alterner marche/course. Plus que 2km, on va finir en courant quand même ! On passe le dernier bac à sable, enfin la ligne d’arrivée ! Ouf ! 5h05 de marathon. Finisher, dans la souffrance mais finisher quand même. Premier Ironman, premier marathon, je me rends compte que c’était un sacré défi quand même. Une belle expérience !

Bravo aux copains, Rodolphe, Christophe et Guillaume et Thierry. Vous êtes des champions ! Un jour, c’est moi qui vous mettrai la claque au cul au marathon ! Et bravo à ma Championne. Il y a 2 ans je t’emmenais faire tes premiers entraînements avec ton vélo de ville dans la montagne de Reims, il y a 1 an tu faisais ton premier triathlon S en VTT, et aujourd’hui tu boucles ton premier Ironman en 13h avec régularité et en faisant 2eme de ta catégorie. Fier de toi. ❤️

  • XXL (3800m/180km/42km) (517 arrivants)
    1. Rodolphe DEMANGE (88ème en 10:37:38 – 01:10:17 / 05:23:28 / 03:57:19)
    2. Christophe CONGIUSTI (115ème en 10:47:26 – 01:19:11 / 05:04:59 / 04:10:39)
    3. Guillaume GIRARD (160ème en 11:10:53 – 01:04:51 / 05:20:48 / 04:36:54)
    4. Thierry LECOURT (189ème en 11:26:21 – 01:40:10 / 05:35:50 / 04:04:44)
    5. Romain LECANTE (327ème en 12:14:27 – 01:18:22 / 05:32:31 / 05:10:53)
    6. Eugénie VILFROY (421ème et 2ème S2 en 13:05:10 – 01:35:14 / 06:27:16 / 04:46:34)

9 pensées sur “Le premier Ironman d’Eugénie et Romain

  • 1 juin 2017 à 10:37
    Permalink

    Très beau récit, félicitation à tout les deux il y a de quoi être fier en amoureux en plus c’est top.
    Je vous tire mon chapeau.
    Un grand bravo aux collègues également.

    Répondre
  • 1 juin 2017 à 20:18
    Permalink

    Félicitation super récit ça donne super envie.
    Bravo à tous 👍👍👌

    Répondre
  • 1 juin 2017 à 20:25
    Permalink

    Bravo les amoureux !!! en effet vivre ça à deux est probablement 2 fois plus fort et beau. J’imagine qu’un jour votre descendance (fille ou garçon) sera dans l’eau vers 6h du mat’ prêt à affronter ce même format et au regard des prestations parentales les claques sur les fesses vont pleuvoir! Félicitations encore
    finisheusssssssssssssssssssssssssse et finisherrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre
  • 2 juin 2017 à 09:04
    Permalink

    Un immense BRAVO à vous deux ainsi qu’à tous les autres participants !
    Par ce partage de récit, vous nous montrez que tout est possible avec de la volonté, de la régularité; d’être positif et avec les encouragements de l’entourage !
    Les boucles sur le marathon, je trouve ça super sympa pour l’ambiance et de se sentir moins seul(e) et ça doit booster de vois les autres !
    Toutes mes félicitations pour vos finishers et vos beaux chronos !

    Répondre
  • 4 juin 2017 à 11:26
    Permalink

    Bravo à tous les deux !!!
    Je suis sincèrement admiratif de votre performance.

    Répondre
  • 5 juin 2017 à 00:32
    Permalink

    De nouveau je vous félicite tous les 2, je viens de lire ton résumé Eugénie et c’est super, de ta préparation à ton finish on constate que tu es fier de cette expérience, et moi je dit bravo, car c’est encore plus difficile pour une femme !! Congratulations , maintenant c’est à toi de motiver ton pépère pour un autre IronMan 😆

    Répondre
  • 5 juin 2017 à 19:10
    Permalink

    J’ai adoré vivre cette expérience avec vous. Vous avez fait preuve de sérieux tout au long de votre préparation ( jusqu’à mesurer sur internet la distance réelle de la natation pour Romain ) et cela a payé ! Vous étiez prêts à affronter ce défi et vous l’avez largement réussi. Eugénie, tu es notre première Ironwoman et j’espère que tu ne seras pas la dernière … Je suis très fière de votre réussite.
    Comme quoi, il est possible d’allier jeunesse ( en age et en expérience ) et longue distance.
    Bravo à ce petit couple solidaire, fusionnel et combatif !!!

    Répondre
  • 5 juin 2017 à 22:31
    Permalink

    Toutes mes félicitations a Eugénie qui montre non seulement un beau potentiel mais aussi un mental de haut niveau.

    Quand a Romain… arf… Il frise la correctionnelle malgré les nombreuses lectures qu’il a fait.
    Toutes les données ne sont pas encore assimilés et c’est encore heureux, car qu’est ce qui resterait au vieux ?
    Je retiens que tu te te fais plaisir, que tu y as pris goût et que tu as fait des erreurs… De jeunesse !
    😉
    Je sais que tu sauras analyser comme il se doit et comme tu l’as déjà fait et de toutes manières tu sauras poser les questions quand tu n’auras pas les réponses.
    Fais toi plaisir et les chronos descendront… En « buvant » a ta santé !
    Bravo a vous 2 !!!

    Répondre
  • 6 juin 2017 à 21:07
    Permalink

    Bravo à tous les deux !
    Pour la claque sur le cul, Romain, je pense que c’est pour le prochain coup, tu en as largement les capacités… Quant à Eugénie, tu nous as tout simplement bluffé par ta condition et ton esprit de guerrière !
    Vivement le prochain Ironman en compagnie de Loulou et Louloute, et les copains !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *